Plaquiste : 4 conseils pour développer votre entreprise

0
6

 

En tant que plâtrier, vous serez amené à travailler sur divers chantiers de construction. Pour ce faire, vous aurez besoin de connaissances techniques, de savoir-faire et de compétences spécifiques. Tout cela n’est valable que pour l’exercice de leurs activités. Si vous envisagez de devenir plâtrier indépendant, vous voudrez peut-être envisager de lancer votre structure. Il existe des logiciels pour faciliter la gestion de votre entreprise. Ce guide vous permettra d’être mieux préparé pour démarrer votre entreprise grâce aux conseils qui y sont énumérés.

Que devez-vous gérer dans votre entreprise si vous êtes plâtrier?

Un plâtrier est un professionnel du bâtiment qui intervient lors de travaux de finition intérieure. Il s’occupe de :

– la pose de panneaux préfabriqués,
– l’isolation thermique ou acoustique d’un bâtiment,
– réalisation des finitions extérieures,
– la pose de cloisons,
– le renouvellement des plaques,
– la pose de décorations en plâtre et d’habillages pour gains.
Pour vous lancer dans le travail indépendant en tant que plâtrier, vous pouvez utiliser certains logiciels comme Nevoo pour optimiser la gestion de votre activité. Ces solutions vous permettront de gérer facilement vos chantiers pour gagner du temps et gagner en efficacité. De plus, vous pourrez mieux exploiter les connaissances techniques qui vous sont indispensables dans la réalisation de vos activités (évaluation de chantier, calcul de marge, etc.).

En coordination avec les autres professionnels de la construction (maçon, peintre, électricien, etc.), le plâtrier propose des solutions adaptées aux besoins de ses clients. Vous devez fournir des services sur mesure et facturer des prix réalistes pour être reconnu. Cela implique non seulement de maîtriser le métier, mais aussi d’entretenir de bonnes relations avec d’autres professionnels.

Au-delà de cet aspect, les compétences pratiques sont également primordiales pour le plâtrier. En effet, un plâtrier doit savoir utiliser divers matériaux et techniques. Vous devez être créatif et maîtriser différents styles architecturaux et artistiques. De plus, il est important que vous ayez des bases solides dans certains domaines comme l’étanchéité, l’isolation, l’électricité, etc.

4 conseils à suivre pour créer son entreprise en tant que plaquiste

Comme toute entreprise, la création d’une entreprise de plaques de plâtre implique une série de démarches et de formalités à suivre. Alors, pour donner vie à votre projet, vous devez procéder étape par étape :

Faire la déclaration de début d’activité

Dans un premier temps, vous devrez faire une déclaration de début d’activité devant la Chambre des Métiers et Métiers. Vous pouvez le faire en ligne si vous le souhaitez. La déclaration doit contenir votre code APE de plaquiste. Ensuite, vous devrez vous inscrire.

Lors de la création de votre entreprise, vous devrez choisir le statut de cette dernière. Vous pouvez choisir de créer une micro-entreprise afin de bénéficier d’un régime fiscal et social ultra simplifié. Si vous disposez des fonds nécessaires, vous pouvez opter pour une SAS ou une SARL.

Procéder à l’enregistrement de l’entreprise

Après la déclaration, vous devrez enregistrer officiellement votre entreprise. Pour cela, il faudra constituer un dossier complet qui sera transmis au Directoire du Commerce. Bien qu’il soit possible d’effectuer vous-même les démarches administratives, vous avez la possibilité de faire appel à des prestataires spécialisés pour vous accompagner.

Dès la réalisation des démarches, vous recevrez un numéro SIRET et l’extrait D1P qui prouve que vous avez bien créé votre entreprise. Il faudra également respecter certaines obligations actuelles pour être à jour. C’est l’assurance décennale et la production de devis.

Réalisez vos devis avec un logiciel

La loi Pinel impose au plâtrier de mentionner certains éléments dans ses devis d’auto-entrepreneur. Le logiciel dédié aux plâtriers vous aidera à faire vos budgets sans risque d’erreur. Il faut notamment trouver :

– le contact de l’assurance professionnelle de l’entrepreneur indépendant,
– les coordonnées de la compagnie d’assurance,
– la couverture géographique de l’entreprise.
Souscrire une assurance décennale

Le plâtrier doit souscrire à l’assurance RC décennale couvrant les dommages probables causés lors des travaux pendant une durée de 10 ans, selon la loi Spinetta. La souscription doit être faite avant l’ouverture du site pour que les garanties soient validées. Habituellement, le coût de la garantie décennale est déterminé en fonction du chiffre d’affaires de l’artisan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici