le confort sonore : Le système d’isolation à adopter

0
19

Le bruit est un phénomène que l’homme ne peut éviter totalement. Si la lumière peut se combattre par les paupières et autres lunettes noires, les sons sont plus difficiles à contrer. Ces 25 dernières années, la pollution sonore est devenue un problème en France.

Le confort acoustique en question

Il y a des seuils que l’oreille humaine ne peut plus tolérer. Au-delà, le bruit n’est plus incommodant, il devient risque pour la santé physique et physiologique. Les ravages sont perçus au niveau du sommeil, de la mémoire et de l’audition. Il faut donc isoler la maison des sons qui proviennent de l’extérieur.  Pour cela il y a deux degrés d’isolation à prendre en compte :

L’isolation acoustique qui concerne un lieu par rapport à ce qu’il y a à l’extérieur
La correction acoustique qui s’occupe de la diffusion sonore à l’intérieur d’un même local.

L’extérieur produit toute sorte de son à cause des véhicules à moteur comme les voitures, les trains et avions. Mais les voisins sont aussi source sonore et inversement. Pour ceux qui habitent en immeuble, les équipements de chaque appartement sont des sources importantes.
La recherche de confort sonore est donc plus qu’un luxe. De jour comme de nuit, il est important de s’isoler, que ce soit pour travailler ou pour se reposer la nuit.

Le système d’isolation à adopter

L’isolation sonore est à concevoir en même temps que la conception de l’habitation. Mais elle peut être combinée avec les isolants thermiques puisque tous deux servent à combattre la diffusion d’air. De plus, certains isolants ont des propriétés à la fois  thermiques  et acoustiques. Eviter des ponts thermiques revient à combattre les ponts sonores.

Mais lorsqu’il s’agit de rénovation, il ne faut pas oublier qu’il y a différents sortes de fond sonore et la façon de s’isoler est donc différente. Les bruits d’impact et aérien ne se traitent pas de la même manière. Ainsi, il faut surtout privilégier les lièges et les feutres pour s’isoler des bruits d’impact.
Les travaux d’étanchéité sont une façon de se prémunir des bruits aériens de l’extérieur.

En tant qu’isolant thermique, cette étanchéité n’est pas à négliger puisque son rôle est double.
Pour la rénovation, il ne faut pas se passer de l’avis d’un expert. Il donnera le mode de propagation acoustique à l’intérieur et l’extérieur et la meilleure manière de lutter contre ces nuisances.

La règlementation en vigueur pour le confort acoustique

La loi sur la nuisance sonore demande aux maisons construites avant 1996 à se conformer à la règlementation pour atteindre un bon niveau de confort vis-à-vis de l’extérieur et des tiers.
Comme le bruit est quantifiable en dB, il est donc possible de savoir quel niveau parvient à l’intérieur lorsque les travaux de rénovation sont terminés.

Pour les maisons individuelles, la règle concerne surtout le bruit qui vient de l’extérieur. Pour ceux qui sont produits à l’intérieur de la maison, même si elle n’est pas obligatoire, il vaut mieux isoler les chambres par rapport au salon pour ne pas perturber les périodes de sommeil.
Ce n’est qu’au prix de ces innovations que le label « confort acoustique » est délivré. Il s’agit ici de l’arrêté du 10 février 1972 modifié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici