Comment choisir le statut juridique : SASU ou EURL?

0
22

Qu’est-ce qu’une EURL et une SASU?

Avantages de l’EURL et de la SASU
En tant que personne ayant une formation pour investir dans un métier, vous songez à créer votre propre entreprise et ainsi devenir entrepreneur. Quant au domaine d’activité dans lequel il exerce, celui-ci n’a rien à voir avec le statut de sa future entreprise.

En effet, les dispositions légales concernant la création d’entreprise imposent de définir votre entreprise avec un statut juridique, parmi les statuts juridiques, on retrouve SARL, EURL, EIRL, SAS, SASU… et bien d’autres.

Pour les porteurs uniques de parts sociales, vous avez le choix entre l’EURL et la SASU, que nous définirons plus loin. Bien sûr, vous devez savoir ce qui vous conviendra le mieux à vous et à vos besoins, ainsi que ce qui sera le plus avantageux pour le développement de votre activité, sa croissance et sa pérennité.

C’est pourquoi nous sommes là, pour vous accompagner et vous aider dans vos choix et décisions.

Une EURL est une société unipersonnelle à responsabilité limitée, c’est-à-dire au même titre qu’une SARL en termes de personnalité juridique, sauf qu’elle a un associé unique.

Elle se distingue par cela mais aussi par la facilité de fonctionnement interne et administratif de l’entreprise. La question de l’apport en capital est librement déterminée par vous, selon ce qui convient à votre entreprise.

En effet, lorsqu’il n’y a qu’un seul associé, les sociétés à responsabilité limitée sont autonomes quant à leur patrimoine. Cependant, tout comme vous pouvez passer d’une SASU (Société par Actions Unipersonnelle Simplifiée) à une SAS (Société par Actions Simplifiée), vous pouvez passer d’une EURL à une SARL (Société par Actions à Responsabilité Limitée) facilement, simplement en faisant appel à un autre associé., c’est-à-dire un deuxième actionnaire, et a droit à plus (généralement un maximum de 100 associés pour SAS).

Quant à la SASU, l’acronyme signifie société par actions simplifiée, il s’agit d’une société par actions où il n’y a qu’un seul actionnaire, ce dernier doit être une personne physique ou morale, on dit action simplifiée en raison de la souplesse de son régime. et la souplesse des règles qui régissent son fonctionnement.

Caractérisé par la liberté des procédures de gestion interne ainsi que par ses avantages fiscaux et la répartition des bénéfices, qui pour la SASU sont les dividendes de l’associé unique.

Pour mieux comprendre la différence entre SASU et EURL, il faut comprendre que l’une d’elles se trouve dans la rédaction des statuts de la société, permettant d’identifier son activité et sa nature, certes certaines obligations dans les statuts sont communes à toutes les natures. de l’entreprise, comme le nom de l’entreprise ainsi que la description du processus de prise de décision ou de gestion (organigramme, administration, gérant/directeur, etc.). Autre particularité de la SASU : la possibilité de l’organiser indépendamment de toute réglementation.

Il existe également une différence dans le régime fiscal imposé aux chefs d’entreprise des deux types d’entreprises individuelles, à savoir la SASU et l’EURL. Ces deux derniers convergent dans le régime fiscal en cotisations sociales mais aussi en impôts sur les résultats de votre entreprise. En effet, avec une SASU vous pourrez bénéficier de l’allocation chômage si un jour la roue tourne pour vous, car vous aurez cotisé sous le régime général des cotisations.

Contrairement aux patrons d’EURL dont les cotisations obéissent aux règles des vacataires/salariés indépendants, donc si un jour le patron d’une EURL fait faillite, il devra s’inscrire à pôle emploi sans indemnité. Une autre convergence réside d’autant plus dans la rémunération et la fiscalité de leurs revenus. La perception de dividendes en fin d’année est soumise à l’IS (impôt sur les sociétés) ou à l’IR (impôt sur le revenu), pour la SASU vous avez la possibilité de choisir entre les deux.

Pour l’EURL, le patron est considéré comme un salarié, donc les cotisations sont calculées mensuellement, s’il ne s’agit pas d’une micro-entreprise, vous devrez faire l’IR pour le chef d’entreprise. Il est cependant possible de bénéficier de l’IS, mais cela vous obligera, en toutes circonstances, à rester dans ce choix fiscal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici