Comment bien choisir son prêt immobilier ?

0
46

Les offres se multiplient actuellement pour obtenir des crédits de construction ou d’aménagements immobiliers. Dans un contexte de ralentissement économique, l’attention des consommateurs doit être portée sur un endettement raisonnable qui correspond à chaque situation individuelle.

Les éléments à prendre en compte

La souscription à un crédit immobilier doit être un choix mûrement réfléchi pour les engagements qu’il occasionne. Il devra être plus particulièrement porté attention sur les taux d’intérêt en fonction de la période de remboursement. L’objectif étant d’obtenir le meilleur taux possible. Celui-ci est toutefois conditionné par la possession d’un dossier de financement fiable.

Certains établissements peuvent proposer selon la période de remboursement de 3,25% à 4,31% pour respectivement un échelonnement de 10 à 30 ans. Mais en moyenne, ces chiffres varient de 3,50% à 4,60% selon une étude réalisée en octobre 2011.

En outre, d’autres éléments seront considérés pour souscrire aux meilleures conditions : les mensualités, la durée du prêt, les diverses assurances et frais occasionnés.

Bien préparer son dossier 

Le plus important dans l’obtention d’un crédit immobilier c’est de prouver à son banquier sa solidité financière personnelle.

En règle générale, les établissements de crédit évitent de s’impliquer à 100% dans ce genre de projet. Les intéressés devraient être capables de fournir des apports personnels pour tout au moins les frais notariés.

De nombreuses solutions peuvent être apportées par les différentes aides de l’État tel que le Prêt à Taux Zéro. Les aides épargnés peuvent aussi être des arguments supplémentaires pour pouvoir négocier son crédit immobilier. Quant aux conditions tenant au titulaire de la demande lui-même, nous préconiserons de manière générale une souscription en fonction de l’âge du demandeur.

En effet, l’échelonnement de la période de remboursement doit être considéré, car dans tout les cas, les prêts sont accordés sur une période plus ou moins longue pouvant aller jusqu’à 30 ans. Éviter dans ce sens les paiements à effectuer lorsqu’on atteint l’âge de la retraite. De même, la situation professionnelle du titulaire du projet est prise en compte par les établissements financiers. Une personne en CDI aura plus de chance d’obtenir un prêt qu’une personne en situation précaire.

Optimiser sa demande 

Prouver à son banquier que l’emprunteur se révèle comme fiable permet aussi d’obtenir plus facilement un prêt.

La décision d’endettement doit être proportionnelle à la situation actuelle et future du demandeur. Cela s’accompagne notamment par une capacité d’endettement normale. La normalité étant ici représentée par la réduction des autres crédits, la disposition après l’emprunt d’un revenu assez conséquente, mais aussi en évitant les découverts avant le prêt

De même, il faut être capable de prouver sa propre capacité de remboursement. Cela s’illustre notamment par soit une régularité de paiement normale du loyer si l’on est locataire ou des traites immobilières si l’on est propriétaire.

Afin d’optimiser au mieux sa demande, la meilleure attitude à adopter est de faire jouer à fond la concurrence entre les éventuels établissements de crédit. Cela peut se faire soit en se montrant comme un client au portefeuille bancaire varié par le nombre de produits souscrits ou encore en comparant les différentes offres existantes sur le marché.

Une solution supplémentaire peut être utilisée. Il s’agit de proposer dans la phase de négociation de la durée de remboursement de ramener celle-ci à la baisse. Argument supplémentaire pour que la banque vous accorde votre prêt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici